Assainissement Classique

Il existe plusieurs façons d’aborder un assainissement individuel, certaines solutions sont limitées dans le temps, d’autres coûtent cher en entretien, certaines méthodes ou matériaux mis en œuvre sont fortement déconseillé.

Il existe différentes qualités de fosses septiques, en plastique, résine, béton, acier.

En plastique : elles résistent  aux acides et aux gaz sulfurés ce qui est très intéressant dans le temps, l’épaisseur de l’enveloppe de quelques millimètre est généralement fragile, souvent inadaptée à nos terrains, effondrement du dessus, écrasements des cotés.

En béton : elles sont physiquement plus résistantes, il n’y a pas d’effondrement des cotés  faute à la compression des sols ou le poids de la terre au-dessus. Malheureusement  le béton ne résiste pas aux acides et aux gaz sulfurés présents dans les fosses. L’utilisation des détergents de lavage pour le linge, la vaisselle, les sanitaires, en quelques années dans la partie aérienne de la fosse, le béton se détériore mettant en péril l’ouvrage. Pour des raisons économiques les constructeurs n’ont pas hésité à alléger les structures en diminuant considérablement le poids et les résistances, les épaisseurs des parois. Un exemple, dans les années 1975 une fosse septique en béton de 3000 litres pesait 2500 KG, à l’heure actuelle sur le marché la quasi totalité des fabricants vous proposent des fosses d’une même capacité avec un poids de 1300 KG environ.

En résine : cette matière résiste très bien dans le temps, des fosses en résine installées il y plus de quarante ans sont toujours en fonctionnement, le matériaux mis en oeuvre restent chers.

En acier inox : cette matière excellente et rarement utilisée faute à son prix de revient, très bonne résistance mécanique et aux acides, une garantie à vie.

Le choix de la matière, de la forme et de la structure d’une fosse, est une responsabilité importante pour l’avenir. En effet lorsque il faut démolir une fosse au bout de quelques années et la changer, c’est une deuxième dépense non prévue, les terrassements, la mise en œuvre d’une pelle mécanique dans un jardin, apportent beaucoup de désagréments.

C’est pourquoi l’entreprise Francis HOYAU met en place, seulement des matériaux de qualité qui résisteront dans le temps, une devise : le « pas cher » du moment coute cher dans le temps.

Mon entreprise installe seulement des fosses et cuves de fabrication renforcée. Beaucoup trop souvent pour des raisons économiques des cuves de moindre qualité sont mises en place dans les assainissements individuels.

En présence d’un terrain graveleux ou sableux  qui absorbe facilement l’eau, sans nappe phréatique, un épandage par tranchées drainantes est généralement une bonne solution.

En présence d’un terrain qui absorbe difficilement, la situation se complique : Si un exutoire est possible plusieurs solutions fiables ou non sont possibles.

Les filtres à sable sont possibles, mais attention ils ont une durée de vie limitée dans le temps. Au alentour d’une dizaine d’années, lorsque le sable est colmaté, saturé par les particules venant de la fosse toutes eaux, il faut le refaire entièrement ou l’abandonner et en refaire un à coté. Le terrassement et l’évacuation d’une trentaine de m3 de terre pour faire un filtre neuf, l’apport d’autant de matériau nécessitent des travaux importants, couteux et la détérioration du jardin, sans oublier que c’est une partie remise pour plus tard. La sortie étant à 1,5 m dans le sol, il faut généralement un poste de relevage pour envoyer les eaux vers l’exutoire. A noter, lorsque on refait un filtre à sable à la même place que le précédent, il faut prévoir d’évacuer les matériaux pollués vers une décharge spécialisée, avec un prix de revient élevé.

Les tertres filtrants ont les mêmes problèmes que les filtres à sable, à la différence que les matériaux filtrants ne sont pas au fond d’une fouille, mais sur le terrain.

Le filtre coco ou charbon prend moins de place dans un jardin, lorsque il arrive à saturation il faut tout changer, pour extraire et évacuer ce matériau pollué, les entreprises ne se bousculent pas pour réaliser ce travail très sale. La sortie en contre bas nécessite généralement une pompe de relevage.

Le filtre de zéolite a le même problème que le filtre coco ou les filtres à sable, arrivé à saturation il faut démolir et tout changer, détérioration d’une partie du jardin, traitement des matériaux pollués, cela à pour conséquence des travaux couteux.

Une micro-station d’épuration, sans poste de relevage, est une évolution incontestable, plus chère sur le moment qu’un épandage traditionnel, mais avec des avantages dans le temps, attention il y a sur le marché, différents modèles et systèmes ( avec un compresseur d’air, avec des disques et godets). Exemples pour une construction de 5 habitants équivalent, pour le prétraitement et le traitement des eaux usées :

Sur le marché de nombreux modèles sont proposés avec une capacité inférieure à 4000 litres, avec des épaisseurs de l’enveloppe et des parois fines, les conséquences : effondrement et déformation de la cuve dans le temps, des vidanges par hydro cureur plus souvent, une filtration moindre.

Par contre il existe des modèles avec un prétraitement et traitement avec des cuves résistantes de 3000 plus 3000 litres soit un total de 6000 litres, l’entretien coutera moins cher et l’épurement des eaux usées sera bien plus efficace.

Travaux réalisés par l’entreprise Francis HOYAU

La mise en place de fosses neuves, dans une catégorie de type « renforcée », dans un esprit de durabilité.

La mise aux nouvelles normes des anciennes fosses, du système de prétraitement des eaux usées d’une construction.

La réparation ou le changement d’une fosse défectueuse, et de son environnement, l’épandage.

La mise en place d’une micro-station d’épuration de qualité et durable dans le temps.

Conseils de l’entreprise

Le SPANC (Organisme de contrôle des assainissements individuels), conseille ou exige parfois des solutions qui ne sont pas toujours appropriés aux intérêts des utilisateurs, demandez conseil auprès de l’entreprise.

Explication d’une demande administrative